L’assurance collective en fin d’emploi et l’assurance vie personnelle. Pensez-y à deux fois!

Publié le 17 Juin 2019 par Stéphanie Corbeil, ACS
2 commentaires

st_title='L'assurance collective en fin d'emploi et l'assurance vie personnelle. Pensez-y à deux fois!'
st_title='L'assurance collective en fin d'emploi et l'assurance vie personnelle. Pensez-y à deux fois!'

Certaines personnes se fient uniquement sur le plan d’assurance collective qu’elles ont obtenu auprès de leur employeur. Elles ne possèdent, par conséquent, aucune assurance vie personnelle à la maison. Ces cas ne sont malheureusement pas rares…

Il importe que vous sachiez que ce type de situation est plutôt périlleux, et ce, pour diverses raisons. Voici les commentaires que l’on entend le plus souvent à ce propos :

  • « Mon entreprise vient de fermer ses portes et je n’ai plus d’assurance collective.»
  • « Ma compagnie a cessé de nous offrir l’assurance collective. »
  • « Je viens de prendre ma retraite, et on m’offre de la conserver. Seulement, voilà, ça coûte très cher, car je suis rendu à 60 ans.
  • « Mon assurance hypothécaire se termine à l’âge de 65 ans ou de 70 ans, tout comme mon assurance collective. »
  • « Là où je travaille, les primes d’assurance augmentent à chaque année. Je suis donc à la merci de mon employeur pour ce qui est de mon assurance collective, qui peut être modifiée sans mon consentement, en tout temps. »
  • « J’ai besoin d’une assurance vie qui s’échelonnera sur toute ma vie, et non d’une assurance qui cessera lorsque j’atteindrai l’âge de 60 ou 65 ans. »

Comme vous avez pu le constater en lisant ces quelques exemples, l’assurance vie incluse dans la couverture de l’assurance collective présente des restrictions. Elle devient par ailleurs un véritable casse-tête lorsqu’elle se retrouve confrontée à certaines situations. L’assurance vie collective doit donc être perçue comme étant un complément, et non l’inverse.

assurance-collective-fin-emploi
Depuis 2001, nous aidons plus de 800 entreprises Québécoises et Canadiennes à trouver leur produit d’assurance collective, et ce, au meilleur prix!

Conserver son assurance vie est toujours une bonne chose

Voici une histoire vraie pour vous convaincre:

Isabelle travaille pour le compte d’une société d’état et bénéficie d’un programme d’assurance collective fort avantageux, allant jusqu’à trois fois son salaire! Comme elle a droit à une assurance des plus avantageuses, elle peut se permettre de refuser d’assurer son prêt hypothécaire. Advenant un décès, son assurance vie au travail couvrirait en effet son hypothèque en totalité.

Elle n’a pas tout à fait tort… À vrai dire, pourquoi se procurer une assurance vie après des dizaines d’années? Isabelle annonce donc à son employeur qu’elle désire prendre sa retraite. L’employeur lui offre alors de conserver son assurance vie. Quant à la prime, elle devra évidemment la payer.

Sachant que l’hypothèque sur la résidence principale était payée en presque totalité, elle fait alors le choix de ne pas conserver son assurance vie du travail. Elle fait ce choix bien que le chalet familial ait été récemment rénové (il y a seulement quatre ans) et qu’un solde hypothécaire de pas moins de 267 000 $ demeure sur cette propriété. En seconde hypothèque, il reste donc 50 000 $ en garantie sur la résidence principale (et, donc, une balance restante de 51 000 $).

Face à la situation, les enfants d’Isabelle lui offrent, advenant son décès, de conserver le chalet familial en guise de patrimoine familial ainsi qu’en l’honneur de leur père. Deux des trois enfants acceptent de payer la prime d’assurance vie, ce qui leur permet dès lors de couvrir le chalet familial pour 300 000 $. Actuellement, les enfants considèrent que le fait de prendre une assurance vie sur la tête de leur mère constitue un héritage familial on ne peut plus intéressant. Un jour, ils transmettront d’ailleurs ce chalet familial à leurs petits-enfants.

En raison de l’âge d’Isabelle et en raison du montant d’assurance de 300 000 $ demandé, l’institution financière a exigé, au moment de la souscription, une analyse d’urine ainsi qu’une analyse sanguine. Mauvaise nouvelle pour la famille… Isabelle apprend que la compagnie d’assurance vie lui refuse sa protection pour des raisons d’ordre médical.

Elle demande alors à ce que les résultats de ses analyses soient acheminés à son médecin de famille. Ce dernier décide d’investiguer les résultats en exigeant des expertises plus approfondies. Les résultats obtenus démontrent alors qu’Isabelle est atteinte d’un cancer du sein, avec métastases… Après avoir appris qu’elle était atteinte de ce cancer, il y a 18 mois, Isabelle est décédée.

Puis, les mois ont passé et les enfants ont dû se rendre à l’évidence : ils n’avaient pas les moyens de rembourser une hypothèque de 300 000 $. Conséquence, ils n’ont eu d’autre choix que de vendre le chalet familial.

Le rêve qu’avait la famille de conserver ce chalet pour eux, puis pour les générations futures, venait de s’envoler. Et ce n’est pas tout. Un impôt a en outre dû être payé à la vente du chalet, puisque toute résidence secondaire est imposable sur le gain en capital.

En guise de conclusion, écoutons ce que les enfants d’Isabelle nous ont confié : « Avoir su que maman ne possédait pas d’assurance vie personnelle autre que celle qu’elle avait à son travail, nous lui aurions évidemment conseillé, sans hésiter, de prendre une assurance vie personnelle. »

L’assurance vie: toujours une excellente garantie!

La croyance populaire veut que l’assurance vie ne serve qu’à couvrir l’hypothèque, des dettes ou encore un emprunt, la marge de crédit, le prêt étudiant, l’automobile, le contrat en location (et autres) et, bien évidemment, les frais funéraires. D’autres comprennent le principe de s’enrichir par le biais de l’assurance vie et s’évitent des situations comme celle des enfants à Isabelle.

AssuranceCollectiveEnLigne.ca est là pour vous!

Et vous? Qu’en est-il de vos assurances vie (collective et personnelle)? Pour tout savoir en ce domaine, visitez AssuranceCollectiveEnLigne.ca et SoumissionAssuranceVie.ca.

Vous ne pouvez vous tromper, puisque nous agissons comme comparateur de primes depuis 2001 au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick!

Nous répondons à des centaines d’appels par jour, car nous possédons à la fois l’expérience et les connaissances dans le domaine de l’assurance vie.
Appelez-nous en composant le 1‑866‑370‑7677.

Allez-y, faites le test vous aussi! Qu’attendez-vous? Vous préférez acheter en ligne? Aucun représentant n’ira chez vous. Appelez-nous simplement, et nous vous aiderons pour la suite des choses…

st_title='L'assurance collective en fin d'emploi et l'assurance vie personnelle. Pensez-y à deux fois!'
st_title='L'assurance collective en fin d'emploi et l'assurance vie personnelle. Pensez-y à deux fois!'

Commentaires

  1. Mireille Gauthier dit :

    Merci pour ceci. Nous avons planifié une rencontre avec les enfants et allons alors aborder ce sujet.
    Mireille Gauthier

  2. Stéphanie Corbeil dit :

    Bonjour Madame, au plaisir!

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs requis affichent un *

*

Faites une demande d'assurance collective en ligne

Accueil

N'hésitez pas à communiquer avec le service à la clientèle au 1 855 230-6233
ou contactez-nous par courriel à contact@assurancecollectiveenligne.ca.
pour nous faire part de vos questions.